Balade des fortifications à Vannes

Balade des fortifications à Vannes

Indications sur l'itinéraire : les fortifications de Vannes

Niveau : Facile | Distance : 0.9km | Durée : 45min | GPS : Lat : 47.6545 Lng : -2.75807
Départ de la Porte Saint-Vincent

1 - PORTE ST VINCENT ET LE PORT

Percée dans le rempart au début du XVIIème siècle et reconstruite au XVIIIème siècle, elle est encadrée depuis 1840 par des immeubles formant un hémicycle qui délimite la place Gambetta. Porte de prestige à 3 niveaux d’élévation, en granit, elle porte le nom du St patron de la ville, représenté dans la niche supérieure. Sous la statue, les armoiries de la ville de Vannes, représentent l’hermine, symbole de la Bretagne, couronnée de 3 tours symbolisant la ville fortifiée et encadrée de 2 lévriers offerts par les bretons au roi de France François 1er, lors de son passage à Vannes en 1532. Et derrière vous, le port de Vannes.

2 - PORTE CALMONT

Edifiée à la fin du XIVème siècle lors de l’extension de l’enceinte vers le sud, cette porte présente toutes les caractéristiques d’une porte médiévale. Défendue par une tour, elle comporte deux passages, la porte charretière et celle pour les piétons. On fermait les portes grâce à des ponts- levis à flèches dont on peut voir encore les traces dans les murs. Au pied de la muraille, les douves étaient un obstacle supplémentaire dans le système de défense.

3 - PORTE POTERNE

4 - LES LAVOIRS

Ces lavoirs construits entre 1817 et 1821 s’inscrivent dans le paysage le plus célèbre de Vannes. De nombreuses souches de cheminées indiquent la présence des buanderies. La galerie couverte qui suit la courbe de la rivière permettait aux laveuses ou lavandières de rincer leur linge, à l’abri, dans la Marle. Une écluse, visible en contrebas, maintenait un bon niveau d’eau dans la rivière. Leur restauration s’est achevée en Septembre 2006.

5 - ACCÈS AUX JARDINS DES REMPARTS

Prendre l’escalier à droite de la porte pour longer l’enceinte par les jardins. Ces jardins dits « à la française » ont été aménagés dans les années 50. Selon la saison leur floraison varie. Vous êtes au pied du bastion de la Garenne, construit au début du XVIIème siècle, c’est le dernier élément défensif ajouté à l’enceinte médiévale. Sa terrasse permettait de recevoir de volumineux canons.

6 - TOUR DU CONNÉTABLE

C’est la plus haute tour de l’enceinte, ajoutée à celle-ci au XVème siècle, elle présente cette caractéristique rare, d’être à la fois une tour de défense et aussi une tour résidentielle comme en témoigne les grandes fenêtres à meneaux. Son nom lui vient du Connétable Arthur de Richemont qui fut Duc de Bretagne de 1457 à 1458. Les murs présentent tout le long de la courtine un aménagement de défense appelé mâchicoulis. Ils permettaient en cas de besoin de projeter sur l’ennemi, pierres, eau bouillante et flèches.

7 - LES REMPARTS

8 - MUR GALLO-ROMAIN

Après la tour Joliette construite au XV ème siècle, on peut voir une partie de mur où alternent briques et moellons de granit. C’est un vestige restauré du premier mur d’enceinte construit à la fin du IIIème siècle. A cette époque les menaces d’invasions contraignent les villes gallo-romaines à se protéger. C’est la partie la plus ancienne de la fortification.

9 - PORTE PRISON

Amputée d’une de ses tours à la fin du XIXème siècle, cette porte est la plus imposante porte médiévale de l’enceinte. Erigée entre le XIIIème et le XVème siècle, elle comporte 2 passages et est surmontée d’un important corps de garde. On l’appelait la Porte St Patern avant de devenir un lieu d’enfermement à la fin du XVIIIème siècle, d’où son nom actuel.

10 - PORTE ST-JEAN

Totalement incluse dans le tissu urbain, cette porte percée à la fin du XVIIème siècle fermait à l’aide de grands vantaux en bois. Vers l’est on peut découvrir la Tour du Bourreau construite au XVème siècle.

Porte Saint-Vincent

Vannes et sa femme

Le jardin des remparts