Visitez le Golfe du Morbihan avec Philippe Gloaguen, fondateur du Routard

En 2014, le Guide du Routard inaugurait sa collection « guide de terroir » avec la Presqu’île de Rhuys… En 2017 le Guide du Routard « Golfe du Morbihan » complétait l’offre éditoriale du globe-trotter le plus célèbre de l’hexagone ! Le succès de ce compagnon de voyage est tel qu’il sera réédité en 2020 dans une version enrichie de nouvelles adresses et anecdotes ! Nous avons rencontré Philippe Gloaguen, le fondateur du Guide du Routard, dans une ancienne biscotterie du 13e arrondissement de Paris. Elle abrite aujourd’hui le siège de la maison d’édition et son florilège de souvenirs de voyages !

Le Routard part à l’autre bout du monde mais revient toujours à ses racines bretonnes, votre port d’attache à vous aussi. Vous impliquez-vous personnellement dans l’édition de ces guides ?

Oui bien sûr et c’est le cas sur l’ensemble des titres. Notre collection en compte 160 et la Bretagne y tient une place toute particulière pour le Finistérien que je suis ! Quand l’Office de Tourisme nous a contacté pour faire le premier guide régional sur la Presqu’île de Rhuys, j’ai été particulièrement investi dans cette entreprise, car, petit, j’allais en vacances en Presqu’île de Rhuys avec mes parents. Nous, bigoudens du Finistère Sud, aimions cette Bretagne ensoleillée et authentique. Donc je la connaissais bien. Alors quand j’ai eu la chance d’avoir cette proposition de la Presqu’île de Rhuys, j’y suis allé moi-même car c’était un bonheur de retrouver cette terre de jeunesse. J’y ai même retrouvé un cousin germain qui tient un hôtel au Port du Crouesty !

Et d’une manière générale, écrivez-vous toujours dans les guides du Routard et si oui sur quelles destinations ?

Bien sûr que je continue d’écrire ! Certes je ne fais plus d’enquête au long cours, mais je continue à prendre la plume sur des choses extrêmement précises. Par exemple, nous venons de sortir un beau livre sur la France : j’y ai écrit le chapitre sur les sortilèges, en particulier sur l’Ankou, ce serviteur de la mort, qui, armé de sa faux, embarque l’âme des morts dans les monts d’Arrée…

Actuellement en rupture de stock, vous allez rééditer le Guide du Routard du Golfe du Morbihan l’an prochain. Est-ce une simple actualisation-réimpression ou allezvous renvoyer vos enquêteurs sur le terrain pour dénicher de nouvelles pépites ? Que pouvons-nous attendre de cette nouvelle édition ?

Il s’agira d’une refonte totale du guide et, à tout seigneur tout honneur, nous avons envoyé notre rédacteur en chef adjoint, Benoît Lucchini, car je voulais que la qualité de la rédaction du nouveau guide soit à la hauteur de la confiance qu’on nous accorde. Benoît a refait le périple du Golfe du Morbihan. Il y a trouvé des petites perles cachées dans des villages parfois méconnus comme Saint-Avé qui est extraordinaire !

Le Golfe du Morbihan fait partie intégrante du Parc Naturel Régional. Le Routard serat- il plus orienté vers le tourisme durable ? Aurez-vous quelques adresses engagées ?

Cela fait déjà longtemps que nous sommes sur cette mouvance car c’est un souhait de nos lecteurs. La Terre sur laquelle nous vivons appartient d’abord à nos enfants : il faut la respecter. La Bretagne est très à l’écoute de ces nouvelles tendances. Les villages en Bretagne en général et autour du Golfe du Morbihan en particulier sont bien plus respectueux de l’environnement que d’autres régions françaises…

Comment expliquez-vous que le Golfe du Morbihan plaise autant aux Routards ?

Le Golfe du Morbihan plaît aux Routards car il plaît à l’ensemble des Français. Je vais vous dire une petite chose que peu de gens savent sur le Golfe du Morbihan. La France est léchée par le Gulf Stream. Ce courant océanique touche les côtes françaises dans trois endroits uniquement. Tout d’abord le secteur Île de Ré - La Rochelle - Guérande, ensuite il rebondit sur le Golfe du Morbihan où la mer a en moyenne 2 degrés de plus qu’ailleurs en Bretagne. Il fait ensuite le tour du Morbihan pour toucher l’île de Batz en face de Roscoff. Il est étonnant de voir dans le Golfe du Morbihan autant de variétés de plantes fleurissant pratiquement toute l’année. Il y a même des palmiers car nous sommes au coeur d’un microclimat exceptionnel. Donc le Golfe du Morbihan a un intérêt touristique évident : pas étonnant que les voyageurs viennent découvrir cette région magnifique… et c’est un Finistérien qui vous parle !

Face à la déferlante des sites internet, des applications numériques et des réseaux sociaux, le guide papier arrive-t-il à sortir son épingle du jeu ? A-t-il encore un avenir d’ailleurs ?

Notre site routard.com fait un carton absolu. Avec ses 5-6 millions de visiteurs uniques par mois, routard.com est un support promotionnel exceptionnel pour nos guides papiers. Quand la nouvelle édition du Golfe du Morbihan sortira, l’information sera bien évidemment relayée sur le web. Le routard.com est ce que l’on appelle un teasing : si vous ne savez pas où partir en vacances, il va vous proposer de partir dans le Golfe du Morbihan avec de jolies photos, des petits textes etc. Mais une fois que vous avez choisi votre destination, vous ne pouvez pas vous balader avec le contenu de routard.com parce qu’il n’est que séducteur ! Les adresses, les tuyaux, les numéros de bus et les bonnes petites adresses de bord de mer sont dans le guide papier. Donc l’un est le complément de l’autre. Et n’oublions pas qu’un site internet, qu’il se consulte sur ordinateur, tablette ou smartphone, requiert du wifi. Le guide papier n’a pas besoin de batterie, ni de fil, ni de prise de courant… Et quand, dans votre chambre d’hôtel, il y a un moustique, je peux vous dire que le Guide du Routard est une excellente tapette ! Je vous le déconseille avec votre IPad !

routard-golfe

 

Guide du Routard Golfe du Morbihan Vannes

En vente en librairie, à l’office de tourisme et chez nos partenaires.
12.90 € - Sortie avril 2020.