Logo Vannes

Du vin dans le golfe du Morbihan

Nature, Terroir

17 août 2022

Reconnu comme terre d’élection pour la production de cidre de Bretagne, le Golfe du Morbihan a aussi un passé viticole. La renaissance des vignobles est aujourd’hui en marche grâce à plusieurs projets communaux, associatifs ou privés.

La renaissance viticole de la presqu’île de Rhuys

La commune de Sarzeau renoue avec son histoire viticole par la réimplantation de 6 hectares de vignes en agriculture biologique. Confié à un couple de viticulteurs originaires de Champagne, le vignoble de Sarzeau produira son premier vin en 2023.

Le passé viticole du Golfe du Morbihan

La production de vin sur la presqu’île remonte au 5e siècle et servait à alimenter les offices religieux. Au Moyen Âge, les ducs de Bretagne appréciaient le vin local produit par les monastères alentour. La vigne atteint son âge d’or en 1891 avec plus de 2000 hectares de vignes sur le golfe du Morbihan. Mais à partir des années 1950, elle a totalement disparu.

Réimplantation de la vigne à Sarzeau

La commune de Sarzeau en partenariat avec le Parc Naturel Régional du Golfe du Morbihan a décidé de relancer l’activité viticole de la presqu’île de Rhuys. Pour réintroduire la vigne sur le territoire, une parcelle de 10 hectares située autour du moulin de Poulhors a été choisie. 

3 cépages sur 6 hectares au Moulin de Poulhors

Plus de 27 000 pieds de vigne ont été plantés sur 6 hectares en mai 2020. Les cépages sont composés à 50 % de chardonnay et à 25 % de chenin pour produire du vin blanc ainsi qu’à 25 % de cabernet franc pour les vins rouges et rosés. Les premières vendanges sont attendues en 2023. 

Forts de leur expérience dans le vignoble de Champagne, Guillaume Harnier et sa femme Marie Devigne ont été choisis par la mairie de Sarzeau pour relever le défi ! Le couple entend concilier culture, environnement et biodiversité, convaincu des bienfaits de la biodynamie sur la croissance de la vigne.

Un vin bio en circuit court pour 2024

La première mise en bouteille devrait avoir lieu en 2024. Le vin commercialisé aura le label « Agriculture Biologique ». Au total, 35 000 bouteilles sont attendues et seront vendues en circuit court avec 2/3 de vins blancs et 1/3 de vin rosé et rouge. Le Moulin de Poulhors ouvrira dès lors au public son espace de vente.

Suivre l’aventure viticole de Guillaume et Marie sur Facebook 

Les vignes secrètes du Golfe du Morbihan

D’autres parcelles de vignes sont implantées depuis quelques années dans le golfe du Morbihan comme à Vannes et sur l’île d’Arz. Toutefois, leur production de vin n’est pas commercialisable, elle demeure réservée à la consommation du cercle restreint des viticulteurs.

Le Coteau de Liouse, le vin de l’île d’Arz

Depuis quelques années, l’île d’Arz renoue à son tour avec son passé viticole. Les historiens relatent que les moines produisaient leur vin sur l’île des capitaines dès le 11e siècle. Ses habitants y produisaient un vin blanc sec jusqu’en 1935 pour une consommation locale. 

L’association In Vino VeritArz qui regroupe une poignée d’Ildarais a planté 600 pieds de pinot blanc, pinot gris et chenin sur un terrain communal de deux hectares au sud de la zone de bateaux de Keroland.

Les premières vedanges en 2019 ont donné naissance à une cuvée baptisée Coteau de Liouse, en référence à la pointe éponyme face à l’île Ilur. Avec 150 bouteilles, la production reste confidentielle, mais demeure la fierté des apprentis viticulteurs. La consommation reste réservée aux membres de l’association.

Les Coteaux du Pargo, l’unique vin de Vannes

Lorsque Jean de Saint-Rémy issu d’une famille de vignerons du côté de Saint-Emilion reçoit en héritage un droit de plantation dans les Landes, il se demande pourquoi ne pas planter ses vignes chez lui en Bretagne ? 

C’est ainsi qu’en 2011, il installe dans son jardin 300 pieds d’aladin, seul cépage autorisé à l’époque. Cette variété obtenue par l’Institut National de Recherche Agronomique a l’avantage d’être très résistante aux maladies.

Aujourd’hui, Cédric Chevrier, vinificateur de profession, aide la famille de Saint-Rémy dans l’aventure viticole des Coteaux du Pargo. Avec ses magnifiques rosiers en tête des ceps, la propriété produit environ 200 bouteilles de vin rouge et vin blanc par an. Inutile de chercher les bouteilles des Coteaux du Pargo à la vente car celle-ci est interdite… la consommation demeure réservée à la famille et aux amis !

Le saviez-vous ?

Saint Émilion est né à Vannes au 8e siècle. Au numéro 24 de la rue des Vierges, une statue du moine breton rappelle qu’il vécut ici avant de se retirer dans le bordelais. Visiter le centre historique de Vannes sera donnera l’occasion de le saluer !

Et si vous poursuiviez votre dégustation par ici…