Logo Vannes

L’énergie propre de la Petite Mer

Mer, Nature

13 janvier 2021

Se brancher sur le courant de la Jument : des petits canyons engloutis dans lesquels s’engouffrent de 200 à 400 millions de m3 de mer, deux fois par jour

Chaque jour, 200 à 400 millions de m3 d’eau entrent et sortent dans le Golfe du Morbihan, portés par le courant de la Jument, le deuxième plus fort d’Europe. C’est dire le potentiel énergétique de la Petite Mer… L’électricité produite ici pourrait même être utilisée localement, sur terre ou sur l’eau. Dans un cercle vertueux.

Selon certains, son clapotis à la surface de l’eau évoque le mouvement du vent dans la crinière d’un cheval au galop. L’image est belle pour décrire le courant de la Jument, qui traverse le Golfe du Morbihan. Le deuxième plus puissant d’Europe : au plus fort de la marée, il file jusqu’à 9 noeuds ou 16 km/h.

Echancrure de la côte sud bretonne, la « Petite Mer » est reliée à l’océan par l’étroit goulet de Port-Navalo, d’à peine 1 km de large. Il y a 6 000 ans, des vallées profondes, jusqu’à -25 m, ont été ici submergées par les eaux. Des petits canyons engloutis dans lesquels s’engouffrent de 200 à 400 millions de m3 de mer, deux fois par jour. Entre les îles, des passes resserrées renforcent encore un peu plus la puissance du flux marin…

Dans le golfe, des études sont menées pour profiter de la force du courant de la Jument et de celui qui le prolonge entre l’île Longue et la Pointe de Monténo. « Complètement exploités, ils pourraient générer 7 % des besoins en électricité des 26 communes riveraines du golfe », avance Mouncef Sedrati, géologue marin au Laboratoire Géosciences Océan, à l’Université Bretagne Sud. L’énergie marine hydrolienne intéresse d’autant plus les scientifiques, qu’elle est « prédictible et assurée à long terme : la marée ne s’arrêtera pas du jour au lendemain ! ». Son principe est simple. La force du courant marin actionne les pales d’une turbine, reliées à un rotor. L’énergie mécanique est transformée en énergie électrique par le biais d’un alternateur, et ensuite acheminée vers la terre. Une terre dont le golfe n’est jamais loin…

D’ici mi-2022, deux turbines doivent être immergées entre l’île Longue et la pointe de Monténo à Arzon, l’une des zones les plus turbulentes du golfe, d’abord à titre expérimental, pour mesurer notamment leur impact sur la faune, la flore et les activités maritimes.

Article extrait du Magazine de Voyage 2021

  • Magazine de voyage 2021

    Magazine de Voyage : 80 pages de magazine consacrées à la découverte du Golfe du Morbihan (portfolio, agenda des temps forts 2021, informations pratiques).

fringilla ultricies Praesent suscipit non eleifend