Visiter Vannes

Visiter Vannes

Vannes, capitale médiévale...
Fouler les pavés d'une cité pleine d'histoire.

De l’antiquité à l’époque contemporaine, la ville de Vannes a traversé les grandes périodes de l’histoire avec pertes et fracas. Si la création de la cité renvoie à l’époque gallo-romaine et son plein rayonnement politique au XVIIe siècle, c’est au Moyen Âge que la vie bat son plein, que les courbes facétieuses de la ville se dessinent avec couleurs et pans de bois… De nombreuses visites guidées organisées par la ville et l’office de tourisme permettent d’arpenter le dédale des rues moyenâgeuses et de prendre de la hauteur sur le chemin de ronde des fortifications.

 

Château fort, rempart, église, cathédrale…

Le glossaire de l’architecture médiévale trouve sa parfaite illustration dans les rues et ruelles du vieux Vannes. Il suffit de s’y perdre pour découvrir ici un pavement médiéval, là une échauguette ou un mâchicoulis. Et si l’on devait résumer l’époque médiévale à quelques grands sites encore existants, les incontournables seraient les fortifications, ses portes et ses tours, la cathédrale Saint-Vincent, la Cohue, les maisons à pans de bois et le bastion Gréguennic avec sa fameuse batterie de casemates…

Découvrir...
Vannes en 6 lieux incontournables

Les remparts 1

Comptant parmi les dernières fortifications qui subsistent encore en Bretagne, les remparts de la ville de Vannes sont le socle du patrimoine touristique vannetais. Une première enceinte fut érigée par les Romains au IIIe siècle mais c’est à la fin du XIVe siècle, sous le règne de Jean IV que les remparts sont consolidés et étendus pour protéger la population. Le duc élit résidence à Vannes et fit construire le château de l’Hermine aujourd’hui disparu. Car Louis XIV n’eut cure de ce patrimoine architectural. Le roi dilapida les remparts et le château de l’Hermine pour en vendre les pierres afin de financer ses guerres.Heureusement, certaines tours et bastions ont survécu parmi lesquels la Tour Calmont qui présente toutes les caractéristiques d’une porte médiévale avec ses deux passages, la porte charretière et celle pour les piétons.À quelques encablures la Tour du Connétable est la plus haute de l’enceinte et eut la particularité d’être à la fois une tour de défense puis une tour résidentielle comme en témoignent les grandes fenêtres à meneaux.

La Cohue 2

La Cohue accueille de nos jours le musée des Beaux-Arts de Vannes. Si aujourd’hui la quiétude du lieu favorise la contemplation d’oeuvres contemporaines, il faut s’imaginer cette halle grouillant de vie au Moyen Age. La Cohue hébergeait de nombreuses échoppes au rez-de-chaussée et le palais de la justice ducale au premier étage. Elle reçut même le Parlement de Bretagne au XVIIe siècle et les Etats de Bretagne à plusieurs reprises.

La cathédrale Saint-Pierre 3

De style gothique, la cathédrale Saint-Pierre est élevée sur les vestiges d’une ancienne cathédrale romane. Beaucoup l’ignorent, mais la cathédrale Saint Pierre de Vannes est en fait une basilique. Elle peut en effet s’auréoler de ce titre puisqu’elle abrite les reliques de Saint Vincent Ferrier depuis 1419 et est un lieu de pèlerinage sur le chemin de Tro Breiz qui au Moyen Age célébrait les Sept Saints Fondateurs de la Bretagne.

Les maisons à pans de bois 4

Les maisons à colombage ou maisons à pans de bois permettent d’illustrer les plus belles cartes postales vannetaises. La ville répertorie 170 maisons à pans de bois, la majorité autour de la cathédrale mais aussi certaines dans le faubourg Saint-Patern et quelques-unes sur les rives du port. Il est probable qu’au XVe siècle il en existait environ 900. La place Henri IV est entourée des plus belles maisons à pans de bois de Vannes.Toutes affichent de belles couleurs avec parfois de petits détails magnifiquement sculptés.

Insolite : les encorbellements des maisonsà pans de bois 5

La plupart des maisons à pans de bois possèdent un encorbellement marqué, c’est-à-dire un premier étage plus avancé que le rez-de-chaussée.Au Moyen Âge, cette caractéristique architecturale était très répandue car cela permettait de laisser un passage assez large sur la voie publique et de gagner de la superficie sur les étages supérieurs. Autre avantage : autrefois on ne payait des impôts qu’en fonction de la superficie au sol des maisons…Mais gros problème, les encorbellements étaient tellement proches qu’ils facilitaient la propagation des incendies… d’où la communication au niveau supérieur des logements entre eux.

Vannes et sa femme 6

Voici le couple le plus photographié de Vannes et les meilleurs ambassadeurs de la ville sur les posts Instagram. À l’angle de la rue du Bienheureux-Pierre-René-Rogue et de la rue Noé, deux bustes peints en granit représentent un couple de bons vivants qui semble accueillir les clients d’une échoppe. Mais pourquoi ce nom ? Est-ce Mr Vannes ?… Sans doute puisqu’à l’époque la famille Vennes habitait dans le coin… De là à imaginer que Mr Vennes se soit fait tailler le portrait avec sa femme il n’y a qu’un pas et que Mr Vennes soit devenu Mr Vannes on veut bien croire que le téléphone arabe ait merveilleusement marché !

Les remparts 1

La cathédrale Saint-Pierre - 3

Vannes et sa Femme - 6

Un peu d’histoire...
Vannes en quelques dates clés.

Darioritum,  fondée par les Romains

Les armées de Jules César, victorieuses conquirent toute l’Armorique. Darioritum (premier nom de Vannes) se développe sur une colline (aujourd’hui le quartier St Patern). Dès le IIIe siècle un castrum est construit afin de protéger les habitants des menaces des Barbares. Après la chute de l’empire romain au Ve siècle, Venetis remplace Darioritum, la ville antique est abandonnée et devient un faubourg. La ville médiévale se développe peu à peu à l’intérieur des fortifications. C’est à cette époque que Vannes devient un évêché (un des premiers de Bretagne).

Entre 1341 et 1364 les guerres de succession ruinent l’économie du duché de Bretagne.

Deux familles se disputent le titre de Duc. Vannes est assiégée plusieurs fois. Jean IV, victorieux, fait construire le château de l’Hermine, et agrandit les for tifications, vers le quartier du port alors en pleine activité. En 1532 François 1er, séjourne à Vannes pour préparer le traité d’union entre la Bretagne et la France. A la fin du XVIIe siècle, l’exil des parlementaires Bretons, sur ordre de Louis XIV donne un nouvel essor à la ville. On construit de nombreux hôtels particuliers et la ville s’étend à l’extérieur de l’enceinte.

C’est dans la seconde moitié du XIXe siècle que Vannes prend un autre visage.

Un développement urbain important est engendré par l’arrivée du chemin de fer en 1862 et l’installation de deux régiments d’artillerie après la défaite de 1870. On inaugure aussi à cette époque l’hôtel de ville, la préfecture et le tribunal. De nouvelles voies sont aménagées contournant les remparts. Vannes a peu souffert de la seconde guerre mondiale. Aujourd’hui cette ville de 64000 habitants, valorise ses atouts touristiques grâce une mise en valeur de ses vieux quartiers et à sa proximité du Golfe du Morbihan.
Un développement urbain important est engendré par l’arrivée du chemin de fer en 1862 et l’installation de deux régiments d’artillerie après la défaite de 1870. On inaugure aussi à cette époque l’hôtel de ville, la préfecture et le tribunal. De nouvelles voies sont aménagées contournant les remparts. Vannes a peu souffert de la seconde guerre mondiale. Aujourd’hui cette ville de 64000 habitants, valorise ses atouts touristiques grâce une mise en valeur de ses vieux quartiers et à sa proximité du Golfe du Morbihan.

Conleau, une presqu'île dans la ville