Logo Vannes

Circuit du Golfe à l’Océan – Sarzeau

  • Durée : 3h
  • GPS : 02°47’020“ W 47°33’123“ N
  • Distance : 9.8 km
  • Départ : Départ de la cale du Ruault
  • Difficulté : Moyen

De la pointe du Ruault, observez trois îles visibles l’une derrière l’autre : l’Ile aux oeufs, llur et lluric. Vers le Xème siècle, ces îles étaient encore rattachées à la terre de Rhuys. llur, dit-on, porte les traces d’un camp militaire romain. En contournant Saint-Martin, on se souviendra que ”Rhuys, autrefois pays de vigne, attendait la Saint Martin pour boucher le vin” et que Kervocen  (village de la peste), a été ainsi nommé à la suite d’une épidémie qui en décima la population en 1785. Rejoindre Gulay, puis  rendre le sentier de Kerouët puis à droite en direction de Fournevay. Traverser la rue du Vertin. Après Keret, prendre à gauche le chemin des Quatre Vents puis à droite route de Kerpaul. Traverser la route et longer le mur du château de Kerthomas, puis à gauche et enfin à droite jusqu’au rond point de Kerollaire.

Traverser la D780 puis la D196 au niveau de la biscuiterie. Rejoindre le chemin du Motten à gauche. Emprunter le chemin en direction du sud. Vous laisserez sur votre gauche le hameau de Kerstéphanie. Obliquer à droite puis emprunter le chemin à gauche. Ne manquez pas le menhir du Men Héol sur votre droite. Poursuivre sur ce chemin jusqu’à Trévenaste. Traverser la route et  prendre le chemin Tal er Fetan, puis la rue de la Côte et enfin à gauche l’impasse de la Côte. Vous arrivez sur la plage du Roaliguen.

TRÉVENASTE

Pour les amoureux des vieilles pierres et du patrimoine religieux breton, la Presqu’île de Rhuys offre un beau circuit à la découverte des chapelles et à la rencontre de leur protecteur. La chapelle de Saint-Jacques fut à l’origine construite à la pointe éponyme sur la commune de Sarzeau.

Malheureusement, le saint protecteur ne put rien contre les assauts de l’océan et l’érosion des sols. Au  cours du XIXe siècle, la chapelle s’effondra et fut reconstruite à Trévenaste. Son triptyque du peintre Joseph-François Gouézou (1867) présente en son centre un Christ ressuscité, pastiche de la Transfiguration de Raphaël.

LA SALICORNE

Longue et fine, on la surnomme «haricot de mer», la salicorne est un légume ancien qui aime l’air marin : elle pousse sur les terres salées du Golfe. D’une saveur saline et légèrement acidulée, on croyait jadis à ses vertus médicinales.

Elle permettrait de dissoudre les calculs (pierres rénales), d’où ces différents noms. Les tiges tendres de la salicorne jeune, récoltées en mai/juin, peuvent se déguster crues, nature ou en vinaigrette. Au XIXème siècle, les marins, la conservaient dans du sel lors de leurs longs voyages pour son efficacité contre le scorbut. La soude provenant de la combustion de cette plante était également utilisée pour fabriquer du savon ou, du verre.

risus. sed pulvinar ut mattis ut ipsum elementum elit. neque. Aliquam non